Portraits d’Arbres

Si Mathieu Wuhrmann vous est inconnu, c’est le moment de vous pencher un peu sur ce jeune peintre au parcours déjà assez remarquable : diplômé des Beaux-Arts de Bruxelles, il a également étudié les Beaux-Arts à Nantes, et compte déjà quelques expositions, dont la plus importante se tient en ce moment à Fontainebleau. Petite présentation d’un artiste prometteur.

Portrait d'arbre portant du rouge
Portrait d’un arbre portant du rouge

L’EXPOSITION

On est accueilli dans le très beau théâtre de Fontainebleau par un grand tableau qui nous présente une forêt, accompagnée d’un texte en anglais écrit par l’artiste lui-même. Très poétique, ce petit texte nous donne d’emblée les enjeux : capter la nature, s’effacer au profit de la beauté de ses couleurs, de ses lumières, montrer le beau dans le silence et le calme. Et c’est ce thème que décline Mathieu Wuhrmann pendant trois ou quatre salles qui montrent tantôt ce qu’il appelle ses portraits d’arbres, tantôt des vues larges sur des paysages aux couleurs brunies, criardes ou glaciales, chaudes ou pâles. Plus qu’un sujet récurrent qui serait représenté sous plusieurs angles, on comprend qu’il cherche à retranscrire ce qu’il voit, ce qu’il perçoit d’un paysage. Chaque tableau possède une identité propre, puisqu’il incarne un moment. De cette démarche presque photographique découlent pourtant des tableaux aux contours flous, assemblages savants de taches de couleurs, d’ombres et de lumières. L’imprécision est de mise pour décrire, plus par le sentiment que par une ressemblance formelle, arbres, lacs, sous-bois et végétaux.

Au-delà des peintures à l’huile, l’exposition compte aussi quelques monotypes, quelques dessins au fusain et une ou deux encres de chine, où la couleur a, de fait, totalement disparue, et qui se concentrent au contraire sur la forme et les lumières. Ces tableaux, loin d’être hors sujet par rapport à l’exposition, témoignent d’une vraie curiosité pour la nature, presque scientifique par moments.

De l’ensemble se dégage un regard éveillé et sensible sur la nature, qui est ici l’objet principal d’inspiration du peintre.

PORTRAITS D’ARBRES

Si l’exposition a pris ce nom, ce n’est pas sans raison. Les tableaux les plus remarquables de l’exposition sont peut-être ceux de la première salle, qui s’intitulent Portrait d’un arbre portant du rouge ou Portrait d’un arbre de tout près. Ici, il ne s’agit pas de capter la nature comme un lieu paisible, ou l’arbre comme un végétal passif, mais d’en retirer la personnalité, un caractère humain et singulier. Ainsi, les toiles cherchent à montrer non pas la nature en général, mais un arbre, cet arbre que le peintre a pour ainsi dire rencontré. Comme pour un portrait classique, il s’agit de capter et de faire ressentir un caractère, et cela fonctionne très bien. C’est devant ces tableaux que l’on peut s’arrêter, s’interroger, chercher à comprendre qui, et non pas quoi.

UNE IMPRESSION, UN REGARD

Ce qui fait tout le charme des tableaux de Mathieu Wuhrmann, c’est leur atmosphère à la fois très personnelle et très intime. On rentre à travers sa peinture dans son univers, son ressenti. L’ensemble est d’une sensibilité et d’une sincérité vraiment appréciables : on sent la personne au-delà de l’artiste. Son pinceau semble être son œil, et la toile une invitation à y pénétrer pour voir les choses à sa manière : de la couleur, une atmosphère, des reflets de lumières et d’ombres, des feuillages épars aux contours indistincts. Les lieux semblent habités, comme le superbe tableau Tilleuls, qui semble emprunt d’une présence quasi-spirituelle, mystique. Un décor frais et paisible nous donnera cette impression de calme, de silence relaxant, tandis qu’un sous-bois effrayant et lourd nous glace et nous angoisse. La magie de sa peinture opère de cette manière, en nous faisant voyager dans les univers internes de chaque lieu et de chaque tableau.

L’implication émotionnelle et la perception si particulière du peintre ne peut que rappeler la démarche impressionniste : imprécision, sensation, impression.

L’EFFACEMENT DE L’HOMME

Dans son texte introductif, Mathieu Wuhrmann indique vouloir s’effacer, disparaître au profit des sujets qu’il peint. Cela se ressent très nettement dans les tableaux, souvent très vides. L’humain est très largement absent, et lorsqu’il est là, il n’est qu’une ombre parmi les autres, une silhouette discrète et enveloppée dans un environnement beaucoup plus vaste, beaucoup plus fort que lui. L’Homme dans une barque illustre parfaitement cela : bien que le titre du tableau fasse référence à l’homme, il n’est présent que dans un coin de tableau, perdu dans l’immensité du lac et la blancheur de l’eau comme du ciel. C’est la nature qui domine, qui s’étend à perte de vue. L’homme est discret, petit ; cela n’en rend la nature que plus grande et puissante.

La démarche témoigne d’une grande humilité de la part du peintre, qui, alliée à son véritable amour de la nature et la sensibilité subtile de son regard, crée une œuvre sincère, sobre et profondément belle.

Je vous invite à aller découvrir l’ensemble de l’exposition, située à seulement une trentaine de minutes de Paris et dans un lieu vraiment beau. De nombreuses activités sont proposées au cours des deux semaines de l’exposition à l’occasion du Printemps des Poètes, et si vous y allez dans les jours à venir, vous pourrez même sans doute rencontrer Mathieu Wuhrmann lui-même. Je vous propose également d’aller jeter un coup d’oeil à son blog, qui répertorie encore plus de toiles que l’exposition et vous permettra d’explorer son œuvre. Enfin, je vous laisse ici les reproductions de quelques-uns de ses tableaux présents à l’exposition actuelle. Dans tous les cas, c’est un artiste sincère et prometteur que j’espère faire découvrir à certains, car il en vaut vraiment la peine.

Au plaisir d’une tasse de thé,

Alex K.

Une réflexion sur “Portraits d’Arbres

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s